P2A: Meslin s’est renforcé et ne fera pas dans la dentelle

Jonathan Duquène rempile pour une troisième saison à la tête de Meslin. « Enfin, j’espère surtout qu’il s’agira du premier exercice que nous pourrons mener à son terme », sourit l’ancien gardien, qui sera toujours secondé par Anthony Masini.

Et comme pour le staff, le noyau sera très stable : « Tout le monde reste à l’exception de Dupont, qui arrête le foot. Nous perdons aussi Mahée et Descamps, qui rejoignent Anvaing. c’est une déception car ils étaient importants pour nous. »

Mais Jonathan ne s’est pas laissé abattre par ces deux départs. « Nous devions les remplacer par des joueurs au moins aussi forts et qui correspondent à la mentalité du club. »

C’est désormais chose faite puisque plusieurs renforts ont déjà été actés à la JS : « Nous enregistrons les arrivées de Lucas Huart, en provenance du Pays Vert B. Il s’agit d’un défenseur central d’1m98. Il veut se relancer après avoir terminé ses études. Arthur Delitte débarque aussi de la deuxième équipe du Pays Vert. Nous étions en contact avec lui depuis deux ans et renforcera notre ligne médiane. Le jeune Aurélien Vincent, 17 ans, intègre aussi le noyau A. Aurélien est un défenseur qui faisait partie du noyau B l’an dernier. »

Et Meslin a aussi transféré des éléments qui vont incontestablement apporter un plus à l’équipe : « Arnaud Patout arrive en effet en provenance de Biévène », enchaîne le T1, qui attend beaucoup de sa nouvelle recrue. « Il a eu pas mal de temps de jeu à Biévène mais il était un peu dans l’ombre d’autres joueurs. Finalement, on entendait moins parler de lui en P1 que de Nathan Mahée en P2. Cela doit changer et Arnaud doit se mettre davantage en lumière. »

L’expérience de Gangaï

Et une autre arrivée va faire du bruit en P2A : celle de Michaël Gangaï. Moins connu en Wallonie Picarde, Michaël vient se relancer à Meslin au crépuscule d’une carrière qui l’a mené à divers échelons nationaux et de P1. « Michaël a 35 ans et, forcément, aura un peu plus de mal à se relancer après une année blanche. Mais il quand même joué à Namur ou à La Louvière. Il a aussi évolué à Pâturages et a remporté le titre de P1 alors que nous étions en concurrence pour les lauriers lorsque j’évoluais à Acren. Michaël jouit d’une technique largement au-dessus de la moyenne. Il peut jouer comme médian offensif ou comme 9 et demi. Il va aussi apporter son expérience au groupe », souligne Jonathan.

Les Athois espèrent encore acter un ou deux transferts, maximum pour boucler ce mercato. Ils nourriront aussi certaines ambitions légitimes, même si le coach tempère les ardeurs. « Vu que nous nous sommes renforcés et que nous étions dans le subtop les saisons précédentes, j’aurais tendance à dire que nous pourrions viser le top 3. Mais plusieurs équipes construisent des noyaux très compétitifs. Étonnant dans la mesure où tout le monde pleurniche en disant que c’est la crise ! », assène-t-il sans broncher. Du coup, Meslin veut surtout jouer aux empêcheurs de tourner en rond. « Malgré tout, je mise sur Templeuve qui, sur le long terme, me semble mieux armé, avec quelques renforts et un noyau qui est resté stable. Enghien, Anvaing et Isières ont acté des transferts qui, sur papier, devraient les pousser le haut du tableau. Pour moi, trois de ces équipes auront loupé leur saison d’ici une grosse année puisqu’il n’y a qu’un seul titre de champion à décerner. De notre côté, nous voulons accéder au tour final. » Dans les cordes de Meslin depuis un moment déjà…

Par Christophe Caulier – NORD Eclair

| Publié le 22/02/2021 à 16:50